En général, les habitations des Algonquiens s’appelaient des wigwams. Les wigwams ressemblaient un peu à de grandes tentes. Un wigwam pouvait mesurer environ 3 à 6 mètres de large et 3 mètres de hauteur. Il était assez grand pour accueillir quelques familles. Un wigwam était fabriqué avec de grandes perches de bois qu’on recouvrait de peaux et d’écorce.

 Une habitation idéale pour les nomades ou semi-nomade

Le wigwam était très pratique pour des sociétés nomades comme les Algonquiens parce qu’il était facile à monter, à démonter et à transporter. Lorsqu’une bande avait choisi l’endroit de son campement, les femmes étaient capables de monter le wigwam en une heure environ. Lorsqu’ils changeaient d’endroit, les Algonquiens emportaient seulement les peaux et l’écorce parce que c’était assez léger. Ils trouvaient d’autres perches au prochain campement choisi.

Certaines nations qui font partie de la famille linguistique algonquienne, comme la nation W8banaki (Abanaki), utilisaient également des ” maisons longues plus petites que les structures iroquoiennes traditionnelles “. (Source de la citation : W8banaki. (N.D.). Histoire de la nation. Consulté le 8 février 2024 sur le site gcnwa.com/fr/history-of-the-nation/, traduit par LEARN/RÉCIT)

* perche : longue tige que l’on utilise pour construire quelque chose
* nomade : peuple qui se déplace et qui n’a pas d’habitation fixe
* bande : regroupement de plusieurs familles
* campement : endroit où l’on installe temporairement une maison

Auteur: Alexandre Lanoix | Version originale en français. Mises à jour par LEARN/RÉCIT

See also:  Traces of the past:   A new discovery  


Important concepts and big ideas:

Nomad – Nomad
Trade Network – réseau de échanges
Habitation – Habitation
Division of labour – Division du travail